Domotique et objets connectés à faire soi-même

Recycler un vieux PC en serveur domotique Linux, station de développement Arduino / ESP8266

mini pc windows asus recylcer linux serveur domotique

Recycler un vieux PC Windows est une très bonne solution pour héberger un serveur domotique, créer un environnement de développement Linux pour Arduino / ESP8266 / ESP32, ou un serveur multimédia. C’est l’occasion de donner une seconde vie à votre ancien ordinateur et de vous équiper pour presque rien.

 

Dans la plupart des cas, un vieux PC à base de processeur Intel Atom ou Intel i3 aura plus de puissance qu’un Raspberry Pi 3 ou un Orange Pi+ 2e. En contre partie, comme nous le fait remarquer Alex, on risque d’avoir le petit ronronnement du ventilateur et une consommation électrique légèrement supérieure.

Dans quel cas recycler un ancien PC plutôt que d’acheter un Raspberry Pi ?

Le Raspberry Pi s’est très rapidement imposé pour plusieurs raisons :

En contrepartie, le Raspberry Pi a quelques petits défauts :

En général, les utilisateurs vont acheter un Raspberry Pi pour chaque tâche : serveur domotique, bureautique/internet, développement…

 

Si vous n’avez pas besoin des connecteurs (GPIO, LCD), recycler un ancien PC Windows peut être une solution alternative dans plusieurs cas :

Mettre à niveau un vieux PC

Ce n’est pas parce qu’il est ancien que vous ne pouvez pas réserver un petit budget pour le mettre à niveau. En 5 ou 10 ans, le prix des disques durs à fortement chuté, surtout celui des SSD. Pour la RAM, c’est moins évident. A cause d’une plus faible demande, le prix des anciennes générations de RAM (DDR2, DDR3…) peut s’envoler. C’est au cas par cas.

Ajouter de la RAM

C’est la première chose à faire. Augmenter la RAM va immédiatement donner un coup de boost à votre vieux PC. Attention à respecter la norme de l’époque (vitesse, connecteur…). Certains fabricants utilisaient des barrettes d’ordinateurs portables plus couteuses. DDR2 ou DDR3 étaient la norme en 2010. Comptez environ 27€ pour 2 x 2 Go DDR2@800MHz.

Ajouter un SSD pour accélérer Linux

Aussi efficace que la RAM, remplacez le disque dur d’origine par un SSD. Inutile d’acheter la dernière génération ni le plus gros SSD, l’interface SATA ne pourra certainement pas dépasser un débit de 3Gbit/s. Même avec un débit de 3Gbits/s, le système sera extrêmement fluide. Comptez environ 65€ pour vous équiper d’un disque SSD de 120Go.

Utiliser un disque dur standard pour le stockage des fichiers et bases de données

Pour transformer un vieux PC en serveur multi-média, rien de mieux qu’un gros disque dur. Vous pouvez trouver un disque dur de 1To (de bonne qualité) pour moins de 50€.

Ajouter une carte Wi-Fi

A l’époque, le WiFi n’était pas encore intégré systématiquement à la carte mère, ou tout simplement la puce WiFi est défectueuse. Aucun problème, ajouter un dongle WiFi et le tour et joué. Choisissez un modèle supporté par Linux. TP-Link est une valeur sure très bien prise en charge pour les principales distributions Linux. Le dongle TP-Link TL-WN725N permet d’ajouter une connexion WiFi N (150 Mbps) pour environ 7€. Vérifiez sur internet que le chip utilisé est supporté par votre distribution Linux.

Ajouter le Bluetooth 4.0 ou supérieur

Encore plus rare que le WiFi à l’époque, le Bluetooth. Ce n’est pas une priorité mais disposer d’une antenne Bluetooth vous permettra d’ajouter d’autres périphériques sans fil : clavier, souris, enceinte audio… Même conseil que pour le dongle WiFi, vérifiez la prise en charge native sous Linux avant votre achat. DSD Tech est une marque assez répandu. Comptez environ 7€.

Quelle distribution Linux choisir ?

Il existe de très nombreuses distribution Linux. Il est toutefois préférable d’opter pour un distribution légère.

Le premier critère à prendre en compte est le type de microprocesseur et plus particulièrement s’il est 32-bit ou 64-bit. En effet, à partir de 2017, plusieurs distributions ont annoncé l’arrêt de support des processeurs 32-bit, trop ancien. Archlinux, une distribution très à la mode (et légère) pourra convenir si votre processeur est 64-bit.

Ubuntu (basée sur Debian) est la plus connue. Ubuntu n’est toutefois pas bien adaptée à la situation à cause de son bureau graphique Unity est très (trop) gourmand en ressources. Avec plus de 2Go de RAM et un disque dur SSD, ça peut passer, mais avec un disque dur classique et 2Go de RAM, votre ordinateur sera rapidement inutilisable.

A la place d’Ubuntu, vous pouvez opter ou Lubuntu. Cette distribution est basée sur Ubuntu, le coeur sera le même, mais le bureau graphique est XFCE. C’est le bureau graphique que j’ai déjà installé sur un Orange Pi+ 2e fonctionnant sous Armbian. En portant sur Lubuntu, vous pourrez installer sans aucune difficulté un serveur domotique (Domoticz, Home Assistant…) en suivant les tutoriels sur Internet, l’IDE Arduino…

Comment installer Linux sur un ancien PC ?

Commencez par récupérer l’image de la distribution sur le site officielle. J’insiste bien sur le terme officiel. Ne récupérez jamais une image sur un site alternatif non officiel. Cette image pourrait contenir du code malicieux !

Ensuite, utilisez Etcher pour installer l’image sur une clé USB.

La procédure est parfaitement identique à la préparation de la carte SD pour Raspberry Pi OS (ancien Raspbian) ou Armbian pour Orange Pi.

Pour démarrer sur la clé USB, vous devez configurer le BIOS de votre PC. En fonction du bios, vous devrez appuyer sur la touche F1, F2, F8, ESC, DEL… La touche est indiquée dès le premier écran de démarrage. Par exemple Press DEL to enter SETUP.

Si votre BIOS ne supporte pas le démarrage sur une clé USB (votre PC est vraiment très ancien), il faudra alors graver un CD ROM.

Ensuite suivez les étapes proposées à l’écran. Vous pouvez également retrouver toutes les étapes de l’installation dans ce précédent tutoriel.

Voilà, vous disposez maintenant d’une toute nouvelle machine qui pourra servir de base pour installer un serveur domotique et pourquoi pas une station de développement.

Avez-vous aimé cet article ?
[Total: 1 Moyenne: 4]
Quitter la version mobile