Domotique et objets connectés à faire soi-même

Jeedom. Installer sur NAS Synology DS718+ sur une machine virtuelle Debian Buster

install jeedom machine virtuelle debian nas synology ds718
Meilleur deal à : amazon.fr
44,65€ 52,79€

Pour accroitre la fiabilité de votre installation domotique, il est très facile d’installer Jeedom sur une machine virtuelle Debian. On pourra ainsi faire des sauvegardes régulièrement. Certains modèles de NAS permettent de faire fonctionner des machines virtuelles. C’est le cas de certains modèles de NAS Synology à 2 baies (versions grand public). Le DS718+ propose le meilleur rapport puissance/prix. On pourra booster ses performances avec une extension de mémoire 8Go.

 

Pour la virtualisation, il faudra au moins 4Go de RAM. Synology stipule qu’il est possible d’étendre la mémoire jusqu’à 6GB pour les modèles DS218+ et DS718+. C’est simplement du au fait que la barrette d’origine est difficile d’accès. Avec un peu de patience et de soin, il est possible d’installer 8GB. Certains utilisateurs ont même testé avec succès une extension à 16GB mais l’intérêt reste limité compte tenu des processeurs utilisés pour les NAS d’entrée de gamme.

Quel modèle de NAS Synology choisir ?

Plusieurs modèles grand public peuvent convenir pour faire fonctionner une machine virtuelle Linux (Debian, Ubuntu…).

Optez de préférence pour un modèle à double baie permettant de créer un volume RAID 1 ou Btrfs (plus moderne) afin de sécuriser vos données.

Meilleur choix
Modèles 2020 DS220+ DS720+ DS920+
Anciennes générations DS218+ DS718+ DS918+
Tarif moyen du NAS nu** ~ 340€ ~ 455€ ~ 550€
Processeur Intel Celeron J3355

Dual Core@2.0 GHz

Intel Celeron J3455

Quad Core@2.3 GHz

Intel Celeron J3455

Quad Core@2.3 GHz

Score CPU Benchmark 1193 2126 2126
RAM 2 GB DDR3L 2 GB DDR3L 4 GB DDR3L
RAM max 6 GB  (2 GB + 4 GB)

possible 8GB

6 GB (2 GB + 4 GB)

possible 8GB

8 GB (2 x 4 GB )
Nombre VM max.* 2 2 4
Stockage max. 28 TO

2 x 14 TO

28 TO

2 x 14 TO

56 TO

4 x 14 TO

Transcodage*** H.264 (AVC), H.265 (HEVC), MPEG-2 et VC-1 ; résolution maximale : 4K (4096 x 2160)@30i/s H.264 (AVC), H.265 (HEVC), MPEG-2 et VC-1 ; résolution maximale : 4K (4096 x 2160)@30i/s H.264 (AVC), H.265 (HEVC), MPEG-2 et VC-1 ; résolution maximale : 4K (4096 x 2160)@30i/s
USB 2.0 x2
USB 3.0 x1 x3 x2
Ethernet 1GbE x1 x2 x2
eSATA x1 x1 x1
Bruit 19.3 dB(A) 18.4 dB(A) 19.8 dB(A)
Conso. normale 17,23W 20,1 W 28,8 W
Conso. en veille 5,4 W 9,1 W 12,6 W
Fiche technique Consulter Consulter Consulter

(*) nécessite au moins 4GB de RAM.

(**) Le NAS est livré sans disque dur et extension de mémoire.

(***) Permet de réduire fortement l’espace de stockage (et donc le cout global du NAS) pour la vidéo-surveillance

Configuration testée : DS718+, 8GB de RAM, 2x2To

L’application Virtual Machine Manager de Synology nécessite au moins 4GB de RAM pour fonctionner. Un connecteur d’extension permet d’ajouter une barrette de 4GB portant la RAM à 6GB. Avec un peu de patiente et des petits doigts, il est possible de remplacer la barrette mémoire d’origine et de porter la RAM à 8GB, voir 16GB.

Tout est expliquée dans cet article

Le NAS est équipé de deux disques dur de 2 To chacun de marque Western Digital RED adaptés à un usage intensif. C’est largement suffisant pour de la domotique, un serveur de fichier multi-média et même de la vidéo surveillance en réseau (à condition de limiter la durée et la qualité d’enregistrement).

N’oubliez pas de protéger votre NAS par un onduleur.

Autres modèles compatibles avec Virtual Machine Manager de Synology

Série 19: RS1619xs+, RS1219+, DS2419+, DS1819+, DS1019+

Série 18: FS1018, RS3618xs, RS2818RP+, RS2418RP+, RS2418+, RS818RP+, RS818+, DS3018xs, DS1618+, DS918+, DS718+, DS218+

Série 17: FS3017, FS2017, RS18017xs+, RS4017xs+, RS3617xs+, RS3617RPxs, RS3617xs, DS3617xs, DS1817+, DS1517+

Série 16: RS18016xs+, RS2416RP+, RS2416+, DS916+

Série 15: RS815RP+, RS815+, RC18015xs+, DS3615xs, DS2415+, DS1815+, DS1515+

Série 14: RS3614xs+, RS3614RPxs, RS3614xs

Série 13: RS10613xs+, RS3413xs+

Série 12: RS3412RPxs, RS3412xs, DS3612xs

Série 11: RS3411RPxs, RS3411xs, DS3611xs

Passerelle domotique (recommandé)

Les NAS Synology disposent de plusieurs ports USB (au moins 2) sur lequel on pourra brancher une passerelle domotique (gateway). Il suffira ensuite d’attribuer la gateway à la machine virtuelle depuis les réglages pour pouvoir l’utiliser avec Jeedom.

RFXCom. Environ 90€*

Permet de piloter et récupérer les états d’accessoires domotiques et motorisation fonctionnant à la fréquence 433,92MHz. Principaux fabricants et marques de matériels supportés. SOMFY RTS, Blyssbox, Chacon, Trust, DiO 1, ELRO, X10, XDOM, Ematronic, Proluxx, NEXA, Flamingo, Proove…

Pour en savoir plus

Clé Z-Wave Plus Environ 34€*

Permet de piloter et récupérer les états des accessoires domotiques utilisant le protocole Z-Wave ou Z-Wave Plus (plus économe en énergie)

Sélection d’accessoires domotiques Z-Wave+ compatibles

Dongle Zigbee ConBee II. Environ 40€*

Permet de piloter et récupérer les états des accessoires domotiques utilisant le protocole Zigbee. Philips Hue, IKEA Trådfri, OSRAM Lightify, Xiaomi Aqara

Sélection d’accessoires domotiques Zigbee compatibles

Passerelle Open Source RFLink

C’est une passerelle équivalente à RFXCom à fabriquer soi-même pour moins de 15€. Le code source n’est pas Open Source. La liste complète des protocoles supportées est disponible ici.

(*) Attention, des frais de port peuvent être appliqués.

Préparation

Avant de préparer la machine virtuelle sous Debian et installer Jeedom, nous allons installer les paquets nécessaires et configurer le NAS.

Installer Download Station

Si vous utilisez déjà Download Station vous pouvez passer à l’étape suivante.

Ouvrez le gestionnaire de paquets et faites un recherche sur le mot clé Download. Installer Download Station

Installer Virtual Machine Manager

Si vous utilisez déjà Virtual Machine Manager vous pouvez passer à l’étape suivante.

Ouvrez le gestionnaire de paquets et faites un recherche sur le mot clé Download. Installer Virtual Machine Manager

Récupérer l’image de Debian Buster avec Download Station

Allez sur le site de Debian pour récupérer le lien de la distribution. Prenez la version amd64 netInstall (même si le NAS est équipé d’un processeur Intel x86). Le téléchargement est rapide même avec une connexion moyenne. L’archive pèse moins de  300 Mo.

Les liens vers la version NetInstall (image Debian Buster sans interface graphique) se trouvent sur cette page.

Inutile d’installer une version Desktop avec un bureau graphique pour faire fonctionner Jeedom. La VM sera plus légère et consommera moins de ressources sur le NAS.

Si vous changez d’avis, vous pourrez installer un bureau graphique à la fin de l’installation ou ultérieurement.

Ouvrez Download Station et collez le lien vers le fichier ISO de Debian Stretch. Lancez le téléchargement en cliquant sur OK.

Ouvrir le port SSH du NAS

Si le port SSH est déjà ouvert sur votre NAS, vous pouvez passer à l’étape suivante.

Ouvrez le panneau de configuration et activez le mode avancé (dans le coin supérieur gauche). Ouvrez le panneau Terminal & SNMP puis

Créer une machine virtuelle Debian Buster (ou ultérieur)

Ouvrez Virtual Machine Manager, ouvrez l’onglet Machine Virtuelle et cliquer sur Créer. Dans la boîte de dialogue qui s’ouvre, sélectionnez Linux comme système d’exploitation.

Choisir un stockage dans la liste

Attribuer 1 ou plusieurs processeurs (2 conseillé), la RAM (conseillé 1GB) et le type de carte vidéo (vga conseillé).

Indiquer la taille du disque dur virtuel (stockage). 30 GB est largement suffisant. Cliquer sur parcourir en face de l’option Fichier ISO pour le démarrage et indiquer le chemin vers l’image ISO de Debian Stretch téléchargé précédemment.

 

Conserver la configuration réseau par défaut

Choisir Oui pour l’option Autostart pour démarrer la machine virtuelle (Domoticz) au démarrage du NAS. Choisir le type de clavier dès maintenant. Choisir USB 3.0 comme contrôleur virtuel afin de pouvoir accéder aux passerelles domotiques (RFLink, Z-Wave, Zigbee…). Il n’est pas possible de connecter des accessoires USB à ce stade.

Attribuer les permissions aux utilisateurs

La configuration est terminée. Cocher Mettre en marche la machine virtuelle après sa création puis Appliquer.

Vous pouvez également démarrer la machine virtuelle manuellement en sélectionnant celle-ci et en cliquant sur Mettre sous tension.

Une fois que la machine est démarrée, vous pouvez vous connecter pour installer Debian.

Un client VNC s’ouvre dans une nouvelle fenêtre du navigateur internet.

Il ne reste plus qu’à suivre les étapes d’installation de Debian. Pour plus de détails, cliquez sur l’image ou lisez ce tutoriel précédent.

Configurer la langue du système

Configurer le réseau

Configurer les comptes root et utilisateur

Saisissez le mot de passe root puis le compte utilisateur et son mot de passe. N’utilisez jamais le compte root pur installer Jeedom (ou un autre logiciel d’ailleurs). Choisissez un mot de passe différent pour les deux comptes. Le compte root offre un accès total au système.

Configurer le disque

Inutile de partitionner le disque. Pour plus de sécurité pour pouvez chiffrer le disque de la VM. N’oubliez pas de cliquer sur oui à la question faut-il appliquer les changements sur le disque (même si vous n’en avez fait aucun).

Installation (y compris les paquets complémentaires)

Sélectionnez au moins les paquets suivants Serveur SSH et Utilitaires usuel du système. Inutile d’installer un bureau graphique qui ne fera que consommer de la place sur le disque de la VM et consommer des ressources du NAS.

Installation de grub (lanceur)

Grub est un petit logiciel qui permet de démarrer le système au démarrage de la VM. S’en lui Debian ne pourra pas démarrer. Grub est installé sur le disque dur virtuel de la VM Jeedom. Aucune crainte à avoir, on ne va pas toucher au NAS.

L’installation de Debian est maintenant terminée. Le système va redémarrer

Configurer la machine virtuelle Debian

Il reste encore quelques détails à configurer avant d’installer Jeedom.

Installer la commande sudo si nécessaire

La commande sudo ne semble pas être installée par défaut sur la distribution netinstall de Debian Stretch. Commencez par vérifier si elle est disponible en exécutant la commande suivante par exemple

sudo ls /dev/tty*

Le système doit vous demander votre mot de passe et lister les périphériques sur le port tty. Si la commande échoue, il faut installer la commande sudo manuellement comme ceci

su - root

Saisir votre mot de passe root (créé au moment de l’installation) puis exécuter la commande d’installation

apt-get install sudo

Il faut ensuite donner l’autorisation à votre compte utilisateur d’utiliser la commande sudo. Exécuter cette commande en remplaçant le nom de l’utilisateur

adduser NOM_UTILISATEUR sudo

Vous pouvez vérifier le fichier sudoers qui devrait ressembler à ceci (nano /etc/sudoers)

# This file MUST be edited with the 'visudo' command as root.
#
# Please consider adding local content in /etc/sudoers.d/ instead of
# directly modifying this file.
#
# See the man page for details on how to write a sudoers file.
#
Defaults env_reset
Defaults mail_badpass
Defaults secure_path="/usr/local/sbin:/usr/local/bin:/usr/sbin:/usr/bin:/sbin:/bin"

# Host alias specification
# User alias specification
# Cmnd alias specification
# User privilege specification
root ALL=(ALL:ALL) ALL

# Allow members of group sudo to execute any command
%sudo ALL=(ALL:ALL) ALL

# See sudoers(5) for more information on "#include" directives:
#includedir /etc/sudoers.d

Il ne reste plus qu’à redémarrez le système

sudo reboot

Attribuer une adresse IP fixe à la machine Virtuelle

Ouvrez le fichier de configuration

sudo nano /etc/network/interfaces

Commentez la configuration actuelle et collez cette nouvelle configuration en l’adaptant à vos paramètres. Ici la VM sera accessible à d’adresse IP 192.168.1.10

auto ens3
iface ens3 inet static
address 192.168.1.10
netmask 255.255.255.0
broadcast 192.168.1.255
gateway 192.168.1.1
dns-nameservers 192.168.1.1

Enregistrer avec CTRL+X puis O. Redémarrer ensuite le système avec la commande sudo reboot.

Après le redémarrage, vous pouvez vérifier l’adresse IP en exécutant cette commande

ip -4 a

Installer Jeedom sur la machine virtuelle Debian

L’installation est ultra-simple et parfaitement identique au Raspberry Pi depuis le script v3.

La commande bash a encore été simplifiée.

wget -O- https://raw.githubusercontent.com/jeedom/core/stablev3/install/install.sh | sudo bash

Commencez par récupérer le script avec la commande wget

wget https://raw.githubusercontent.com/jeedom/core/master/install/install.sh

On rend ensuite le script exécutable

chmod +x install.sh

Puis on lance l’installation de Jeedom

sudo ./install.sh

Le script commence par mettre à jour le système. En fonction du débit internet, l’installation peut prendre environ 30 minutes.

A la fin de l’installation, notez précieusement le mot de passe MySQL généré automatiquement par le script

Une fois l’installation terminée, vous pouvez vous connecter à Jeedom et saisissant l’adresse IP configurée précédemment depuis un navigateur internet.

Tester la version 4 de Jeedom

Une machine virtuelle est idéale  pour tester les versions en cours de développement.

La version 4 est encore en cours de développement. La procédure d’installation est strictement identique, il n’y a que le lien vers le dépôt GitHub qui change.

wget -O- https://raw.githubusercontent.com/jeedom/core/master/install/install.sh | sudo bash

Comme pour la version 3, laissez le script s’exécuter sans arrêter ou débrancher le Raspberry Pi. En fonction de votre connexion internet et du modèle de Raspberry Pi utilisé, l’installation peut durer jusqu’à 90 minutes.

Durant le processus d’installation, une boite de dialogue va apparaître vous demandant l’autorisation de modifier le fichier de configuration smb.conf. Il semble nécessaire d’autoriser la modification de ce fichier

Comme pour la version 3, n’oubliez pas de noter précieusement le mot de passe MySQL généré automatiquement par le script à la fin de l’installation.

Inclusion de modules Z-Wave+, EnOcean, RFXCom…

Avant de pouvoir inclure des modules domotiques, il est nécessaire d’autoriser la machine virtuelle à accéder aux contrôleurs connectés en USB. Pour cela, ouvrez Virtual Machine Manager, allez sur l’onglet Machine Virtuelle. Après avoir sélectionné la VM Debian, cliquer sur modifier pour ouvrir la configuration.

Allez sur l’onglet Autre. Sélectionner le contrôleur USB en face de périphérique USB. Cliquer sur le + pour connecter un autre contrôleur à la VM. Terminer en cliquant sur OK. Il n’est pas nécessaire de redémarrer la VM.

Allez sur l’interface de Jeedom et ouvrez le panneau de configuration des modules Z-Wave. Ouvrez le sélecteur Port clé Z-Wave et choisissez le port. Il sera de la forme /dev/ttyACMx.

Sauvegardez et relancez l’installation des dépendances si nécessaire. Une fois l’installation terminée, tout est prêt.

Bilan du fonctionnement de Jeedom sur machine virtuelle

La création de la machine virtuelle peut sembler long et fastidieux mais dès qu’on la fait une première fois, c’est vraiment super simple. L’énorme avantage est de se trouver sur un Linux parfaitement standard. On n’aura donc absolument aucun problème pour installer des librairies supplémentaires. Tous les tutoriels adaptés au Raspberry Pi sont le plus souvent valables. Enfin gros avantage, on pourra planifier des sauvegardes régulières. Une VM consomme (un peu) plus de ressources du NAS (<2%), surtout de la RAM.

Petite remarque au passage, contrairement à QNAP, les contrôleurs USB ne sont déconnectés durant la sauvegarde sur les NAS Synology. Aucun risque de perdre le contrôle de vos modules domotiques en votre absence !

POUR:
  • Installation standard dans un environnement Linux
  • Tous les contrôleurs domotiques (Z-Wave, Zigbee, RFLink…) sont détectés par le NAS et accessibles directement sur la machine virtuelle sans avoir besoin d’installer des drivers
  • Démarrage automatique de Jeedom avec le NAS
  • Sauvegarde programmable
  • Pas de déconnexion des périphériques USB durant la sauvegarde (contrairement à QNAP)

CONTRE:
  • Création assez longue de la machine virtuelle
  • Installation assez longue de Jeedom

Un problème avec Jeedom

Tous les problèmes et les remèdes sont maintenant disponibles dans un article séparé pour dépanner Jeedom.

Piloter le dashboard Jeedom à l’aide d’un écran tactile

Pourquoi ne pas piloter directement vos accessoires domotiques depuis un Dashboard Tactile, c’est possible avec quelques lignes de code !

Et maintenant, quoi faire avec Jeedom ?

Votre box domotique est prête ! Voici d’autres tutoriels pour aller plus loin et pourquoi pas développer vos propres accessoires domotiques à base d’ESP32 ou d’ESP8266.

Mises à jour

8/06/2020 Modification de la commande d’exécution du script v3. Ajout du script pour tester la version 4.

Avez-vous aimé cet article ?
[Total: 1 Moyenne: 5]
Exit mobile version